Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Spirit Track - Les évolutions du plan - Les ponts (10)

3 Février 2013 , Rédigé par Link92 Publié dans #Spirit-Track, #Création du réseau

Suite à mes recherches, que je continue à mener, j'ai enfin pris conscience de la nécessité, du moins sur la boucle principale, d'avoir un rayon de courbure le plus élevé possible.

Je reprends donc mon plan en profondeur afin d'augmenter les rayons de courbure de la boucle principale et j'arrive à obtenir un maximum de 45', ce qui, en théorie, permet la circulation de presque tout type de matériel. Je déplace le dépôt à l'intérieur de la boucle principale en réalisant un raccordement de rayon inférieur de 30'. Par contre je ne peux plus mêler la boucle principale à la boucle de retournement et je me retrouve avec l'obligation de faire un pont. Je prévois donc de faire passer la boucle de retournement au-dessus de la boucle principale.

J'en profite donc pour aborder la problématique des ponts. Comme dans presque tous les domaines, on trouve des différences entre les réseaux privés et les réseaux publics. Dans ces derniers, les ponts sont des "répliques" de structures réelles. Elles sont conçues sur mesure suivant les besoins et répondent aux normes permettant une circulation des trains avec du public. Pour les particuliers, c'est un peu différent. Le cout d'une telle structure est relativement important, même s'il est possible d'y recourir, et il peut s'avérer plus judicieux de faire du DIY (Do. It. Yourself - Faites le vous-même). Il suffit de bien préparer les différents plans (quitte à se faire aider par un archi) et de prévoir une bonne implantation. En plus, les certifications ne sont pas vraiment utiles en privé. A noter que dans tous les cas, ces structures peuvent être réalisées avec différent type de matériaux : bois, acier, béton, brique, pierre, etc. que l'on peut également combiner. Par contre il y a des points importants à prendre en compte avant leur réalisation. Le premier et principal est le poids qu'il devra supporter. On devra aussi faire attention aux pentes/rampes nécessaires pour y accéder, à la hauteur minimale à prévoir pour passer dessous en toute sécurité voir au cheminement piéton à prévoir, si nécessaire, dessus. Je passe rapidement sur ces points car, au final, je n'aurai pas à en construire un.

Je passe à la version 3 de mon plan, qui est une modification mineure du précédent. En effet, je considère que la partie rail tramway sera trop complexe à mettre en œuvre. Le chemin d'accès est en calcaire de 0.80 avec finition en 0.20. La quantité de béton à couler serait vraiment trop importante et l'esthétique pas forcément des meilleurs. En plus, il faudrait prévoir des fondations et une semelle ferraillée sur une longueur de près de 25m. L'autre solution possible, c'est de bitumer l'intégralité du chemin d'accès mais là, les couts s'envolent et la maison n'est toujours pas terminée ni même habitée... Non définitivement ça n'est pas raisonnable. Je vérifie donc sur place s'il est possible de déplacer le chemin d'accès en le collant à la maison pour libérer de la place en bordure du terrain afin de décaler la plateforme de la voie. Après quelques coups de pioche et de pelle, le chemin d'accès est déplacé contre la maison et je libère 1.5m sur la droite, en bordure du terrain, en élaguant les broussailles. Je modifie donc le plan en conséquence.

Le plan en version 2

Le plan en version 2

Le plan en version 3

Le plan en version 3

Partager cet article

Commenter cet article