Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Spirit Track - Les travaux #3 - Le traitement de la plateforme (21)

7 Février 2013 , Rédigé par Link92 Publié dans #Spirit-Track, #Création du réseau, #Pose de la voie, #Travaux

Pour cette partie, plusieurs variables vont entrer en compte. Elles dépendront des caractéristiques de votre terrain, de l'utilisation prévue pour votre réseau et de la maintenance souhaitée.

Les différents traitements que l'on peut trouver sont principalement : le drainage, l'isolation de la plateforme contre la pousse de végétaux et la lutte contre les mouvements du terrain.

Le drainage va permettre de maintenir la plateforme au sec quelle que soit la quantité d'eau de pluie. Elle dépend de la nature des terres qui constituent votre terrain et de sa situation. Un terrain argileux va par exemple empêcher l'eau de s'infiltrer, il est donc nécessaire de prévoir une évacuation pour que la voie ne se retrouve pas sous l'eau. De la même façon, si votre terrain est proche d'un cours d'eau, il y a un risque de remontée des eaux. C'est un point important à ne pas négliger. Dans mon cas, comme le terrain est en pente, le drainage n'est pas nécessaire, les eaux ne pouvant stagner, hormis dans la partie basse. En outre, le terrain absorbe bien l'eau sauf sur de courte zone où des veines d'argile sont présentes. La profondeur du décaissage (d'env. 15cm) est donc largement suffisante pour permettre à l'eau de circuler dans le fond. Même si son niveau venait à augmenter fortement, la hauteur de sous couche de ballast suffirait à isoler la voie.

L'isolation de la plateforme contre les végétaux est en revanche obligatoire dès que l'on est dans l'impossibilité d'utiliser des produits désherbant, ce qui est mon cas, hormis pour la partie jouxtant le chemin d'accès, qui, elle, pourra être traitée au désherbant si nécessaire. Pour se faire, le plus simple est d'utiliser un géotextile. Il en existe de plusieurs épaisseurs et dans une gamme variée de longueur et largeur. Plus il sera épais, meilleur sera l'isolation et la tenue dans le temps. C'est un matériau fibré (donc très résistant) qui permet à l'eau de s'infiltrer (il a donc aussi une fonction de drainage) mais empêche la pousse des végétaux et son cout est par ailleurs raisonnable. J'opte donc pour une largeur de 1m, en rouleau de 20m (il vaut mieux éviter les grandes longueurs car elles sont plus compliquées à poser) et pour une épaisseur de 100gr/m2. La pose est on ne peut plus simple puisqu'il suffit de le dérouler dans la tranchée en prenant garde de ne pas laisser de trou (surtout dans les courbes, car il faut le replier pour lui donner le rayon de courbure) et en remontant les bords afin de protéger également les côtés. Ne pas oublier non plus de chevaucher les extrémités lors du changement de rouleau. Pour le maintenir au sol lors de la pose, soit vous utilisez des crochets (sardines, fer à béton, etc.) soit vous le recouvrez légèrement de gravier. Il existe également une autre solution pour traiter la plateforme : la semelle en béton. Nous l'aborderons plus en détail dans le chapitre suivant car elle est plus en lien avec le ballastage.

La lutte contre les mouvements de terrain concerne principalement les terrains très fortement argileux car ils ont la particularité de se gonfler quand il pleut et de se rétracter en cas de sécheresse. Si vous vous trouver dans ce cas, il faut absolument le prévoir car le risque majeur est un affaissement de la voie. En effet, lorsque la terre se contracte, des fissures plus ou moins importantes apparaissent. Sous le poids d'un train, le ballast risque de s'engouffrer dans cette faille et provoquer l'affaissement de la voie ce qui peut provoquer un déraillement. Pour un particulier ce n'est pas bien grave (et encore, tout dépend du poids du train...) mais pour un réseau accueillant du public ça peut devenir très dangereux!!!! Là, il n'y a pas de solution de miracle, tout dépend de la taille maximale des fissures que vous risquez d'avoir. Si elles sont relativement petites, il suffit d'opter pour un géotextile très résistant et de multiplier les couches sur la zone concernée (c'est à dire de réaliser un millefeuille avec le géotextile et la terre ou le gravier). Par contre, si vous avez de très grosses failles, il vaut mieux alors, dans ce cas, opter pour une semelle en béton armé qui sera à même de supporter le report de poids en dehors de l'ouverture. Il est également possible, pour les grosses failles connues de réaliser un "mini pont" au-dessus de celles-ci. Pour ma part, je ne suis apparemment pas concerné par ce phénomène. Par contre je suis en zone sismique modérée. Comme je suis un particulier et que mon réseau est privé, ça n'a pas d'incidence. Mais dans le cas d'un réseau ouvert au public, il est nécessaire d'en prendre compte et de réaliser un renforcement de la plateforme. J'avoue que je ne me suis pas attardé plus que ça sur le sujet lol.

Le début de pose du Géotextile

Le début de pose du Géotextile

Un peu de travail de nuit. Quand on aime on compte pas lol

Un peu de travail de nuit. Quand on aime on compte pas lol

La pose est terminée :-D

La pose est terminée :-D

Partager cet article

Commenter cet article